Il y a quelques semaines, nous avons reçu dans notre boite-aux-lettres le bilan des actions de « l’Entente Communale ».

Travaux de voirie, extension de bâtiments communaux, marché local, accueil des nouveaux habitants, Music All Braives… sont, en effet, autant de projets portés par le Conseil communal en place grâce au travail des services communaux.

Mais dans l’album photos distribué, un grand nombre de choses ont été initiées bien avant 2012 et portées par des structures ou des associations actives sur le territoire du Parc Naturel :

  • Dès 1999, le Centre culturel de Braives (fondé en 1997) a proposé ses premières « Balades braivoises », devenues également « burdinnoises » au fil du temps, un parcours d’artistes reconnu et qui fêtera la dixième édition de cette biennale cet été ;
  • Dès 1994, des stages pour enfants, « nature et théâtre », ont été proposés sur le territoire de Braives. Initialement organisés par le service « Jeunesse de la Province de Liège », l’offre s’est étoffée d’année en année avec la création d’ASBL para communales ;
  • L’Ecole supérieure d’accordéon, le tennis de table de Faillais, le club de foot de Fumal sont autant d’association ayant obtenus le titre « Royal » après 50 ans d’activités ininterrompues, portées par des bénévoles motivés ;

Dans cette énumération, l’Entente Communale a quelque peu oublié de mettre en valeur les véritables chevilles ouvrières de ces réalisations, la GAL Burdinale-Mehaigne, la Maison du Tourisme, le Parc Naturel, les bénévoles du PCDN ou du GAN et le Centre Culturel Braives-Burdinne… Qui ne sont pas des asbl para-communales

L’installation du poste médical de garde à Braives ou la construction d’un nouveau pont à Brivioulle n’ont rien de projets communaux, l’un étant porté par l’association « Aide Médicale en Hesbaye », l’autre par le Service Public de Wallonie.

Quelle surprise également de découvrir qu’entre 2012 et 2017, la commune de Braives a engagé une éco-conseillère alors que le premier engagement à ce poste date du 1er mais 1994…

Mais il y a aussi ce qu’on ne dit pas :

La restauration de la gare de Braives et de l’ancienne cours de justice d’Hosdent sont deux projets inscrits par l’ancienne majorité dans le premier Programme Communal de Développement Rural. Ces « maisons de village » réaménagées grâce à des deniers publics ont vu, ces derniers temps, leur gestion cédée à des privés, au dépend des associations locales. Est-ce bien normal ?

Les chiffres, on leur fait dire ce que l’on veut !

Cet album se termine par la “diminution de l’endettement par habitant ?”. En suivant ce raisonnement, pour réduire la dette du ménage, il suffit de donner naissance à un nouvel enfant…

En 6 ans, le montant de la dette a augmenté de 2,5% pour une majoration de 6,6% du nombre d’habitants. Sans l’arrivée de ces « nouveaux braivois », en 2017, le montant de la dette par habitant serait sensiblement la même qu’en 2012… CQFD

logo Braives sur dépliant EC

Et enfin, …

Est-ce normal que le logo de la commune de Braives apparaisse sur une publication « politique » ? Si non, vous ne verrez pas d’objection à ce qu’Ecolo-Braives l’utilise sur son prochain folder.

 

 

Edmée Lambert

Share This