Le personnel réclame la démission du bourgmestre

Ce matin, pendant 2h sous la pluie, le personnel communal,  en arrêt de travail, est sorti de l’administration pour exprimer son raz le bol et montrer sa détermination. Même si les choses bougent, on sent bien que le vase a débordé et que de petites remises en question ne suffiront pas. Le personnel est à bout et réclame aujourd’hui la démission du bourgmestre. Celui-ci refuse de démissionner estimant que son élection ( très courte)  fait de lui « le bourgmestre de tous les braivois ». Nous, Ecolo Braives, soutenons le personnel dans cette demande.

Ce que dénoncent nos agents communaux : des difficultés relationnelles avec Mr Guillaume qui ne tient pas compte de leurs besoins, l’ingérence de certains membres du collège dans leur travail, des relations ambigües et l’incompétence de la directrice générale, une surcharge de travail et des menaces. Ces agents sont fatigués car cette situation dure depuis bien trop longtemps au sein de notre administration communale.

Chez Ecolo Braives, nous ne prétendons pas connaitre toutes les personnes qui travaillent au sein de notre administration mais les nombreux agents que nous avons côtoyés, avec lesquels nous avons travaillé parfois, sont réellement compétents et impliqués. Savoir que ces personnes ne trouvent plus de sens et de motivation dans leur travail et s’y rendent avec la peur au ventre nous écœure.

La situation que nous vivons à Braives est tout sauf anodine, les plaintes et témoignages du personnel sont réellement inquiétants, depuis de très long mois les burn-outs et démissions se suivent. Les syndicats, le service de protection du travail, les hautes instances du Service Public de Wallonie ont réagi avec rapidité et proposent des interventions claires et rapides. Les choses ne vont pas s’arrêter à des demi-mesures, il va falloir aller au bout et ça ne va être facile pour personne.

La commune, terrain de jeu du Bourgmestre

Lors du Conseil Communal extraordinaire de lundi, le Bourgmestre, dans un discours théâtral au registre pathétique a cherché à se disculper en invoquant un bilan très positif (c’est lui qui le dit) qui aurait « peut-être » entrainé trop d’exigences de sa part. Il se dédouane en disant qu’il a voulu trop bien faire, avoir été trop enthousiaste et qu’il ne peut s’empêcher de tout faire pour mettre en oeuvre ses « bonnes idées ». On peut penser que ce discours est une manoeuvre dilatoire pour gagner du temps au travers de ce qui n’est qu’une communication.

La personnalité de Mr Guillaume et le système qu’il a mis en place, l’ont conduit à une sorte d’addiction au pouvoir. Beau parleur et sympathique, il se présente comme l’ami de tout le monde et semble extrêmement sûr de lui et pourtant … à son contact, au conseil communal comme dans d’autres assemblées, nous aussi avons pu subir ou être témoins des comportements qui lui sont reprochés : remarques dégradantes, attitudes méprisantes et condescendante, il estime que son titre lui donne tous les droits. Le connaissant nous pouvons douter de sa capacité à changer, à déléguer et responsabiliser ses collègues. Résister et tenir tête à une personne comme celle là est extrêmement difficile.

Parlons aussi de ces « bonnes idées » que depuis près de 20 ans, lui et certains échevins ont portées et qui ont amené le personnel au bord de l’épuisement. La liste est longue de projets et dossiers souvent mal ficelés, parfois créés uniquement parce-qu’ils permettaient d’obtenir des subsides, et qui se sont vite révélés être de « fausses bonnes idées » tant leur mise en oeuvre entrainait des coûts cachés, des difficultés, conflits ou désintérêt. Pour exemple parmi tant d’autres, prenons le projet disproportionné, non concerté et mal fagoté de la maison de village de Ciplet qui a fait tellement polémique dans notre commune.

Les jeux sont faits

Il faut que tout cela cesse, l’administration communale appartient à tous les braivois, nous pensons que les habitants ont avant tout besoin d’une commune en bon état de marche. Bien sûr, de nouveaux projets peuvent être interessant  mais seulement s’ils sont réalistes, concertés avec les agents communaux et acceptés par les braivois.

Ce qui se passe dans notre commune met en lumière les pratiques, trop courantes de mainmise politique sur les administrations communales. Il y a moyen de faire de la politique autrement et nous félicitons le personnel pour l’énergie qu’ils mettent à faire changer les choses.

Nous désirons une commune de Braives enfin apaisée où les élus politiques travaillent en harmonie avec une administration au service des habitants. Cela ne pourra, à notre avis, plus se faire avec le bourgmestre actuel.

Michèle Vos

Share This