Lors du Conseil Communal du 14 septembre, Christian De Cock, conseiller communal Ecolo, a fait une intervention concernant la responsabilité de notre Bourgmestre dans le mal être du personnel Communal en lui suggérant de présenter sa démission. Cette déclaration a provoqué la colère de Mr Guillaume qui en est venu à menacer Mr De Cock. (vous pourrez retrouver ce texte au bas de cet article)

Présente à ses côtés, j’ai été choquée par la manière dont le ton est monté lorsque Mr Guillaume a réagi à ce texte mais je n’étais pas la seule, le malaise était palpable chez de nombreuses personnes présentes.  Afin de bien comprendre les raisons de cette escalade et la position de la locale Ecolo dans cette affaire, permettez-moi un petit retour en arrière. 

Un contexte conflictuel

Depuis de nombreuses années nous savons que l’harmonie est loin de régner entre les agents communaux et certains membres du collège: intimidations, menaces de licenciement, harcèlement, burn-outs sont des termes qui nous reviennent souvent aux oreilles. 

En janvier 2020, une part importante du personnel communal exprime son mal être dans une liste de revendications remise aux conseillers, ils visent particulièrement l’attitude de la directrice générale, de l’échevin du personnel et du bourgmestre. Devant la désinvolture des personnes concernées, plusieurs interpellations et accusations lourdes seront formulées, le ton montera jusqu’à la grève en juin et l’explosion de la majorité dont plusieurs membres sont, eux aussi, excédée. 

Vent du changement ?

En juin, des mesures sont enfin prises, une task force est installée par la Région Wallonne pour analyser et solutionner les manquements dans la commune, un directeur général temporaire est placé par la région, une analyse des risques psychosociaux est entamée, le recrutement d’un.e Directeur.trice Général.e est lancé et l’échevin concerné décide de remettre sa démission en présentant ses excuses aux membres du personnel. Dans un article paru dans la presse, Mr Guillaume ne reconnait en rien sa responsabilité et parle de manoeuvres ayant juste pour but de le faire tomber.

Avec l’aide apportée par la Région Wallonne toute une série de mesures sont donc mises en place et on peut vraiment espérer le changement tant attendu … Alors pourquoi donc, chez Ecolo, avons nous décidé d’interpeller Mr Guillaume de la sorte? Quelques jours avant le conseil communal de septembre, Cohezio, service chargé de réaliser l’enquête sur les risques psychosociaux, a remis son rapport. Ce rapport étant confidentiel, je n’en donnerais pas les détails mais, à son analyse, nous avons décidé qu’il était temps d’interpeller notre Bourgmestre à propos des points qui lui étaient reprochés.

Rappelons que le personnel communal nous a interpellé en tant que conseillers en nous demandant de nous impliquer. Ces personnes se sont mises en danger, restent fort fragilisées par ce qu’elles ont vécu et aimeraient pouvoir repartir sur de bonnes bases sans attendre encore. Si beaucoup de points sont en voie d’amélioration, la responsabilité du bourgmestre ne nous semble pas avoir été suffisamment dénoncée. Pour nous, toutes ces dérives n’ont été possibles que par le système qu’il a mis en place et les tensions au sein de la commune resteront d’actualité tant qu’il sera à la barre.

Revenons à l’intervention de Christian De Cock au nom de la locale Ecolo. Notre préoccupation est et reste avant tout le bien-être du personnel communal et la bonne marche de notre commune. Lorsque vous lirez le texte ci dessous, vous verrez qu’il ne contient pas de menaces ni d’attaques personnelles et qu’il suggère juste à Mr Guillaume de présenter sa démission pour le bien de notre commune. 

Réaction disproportionnée

La réaction du bourgmestre nous a tous surpris, dans le ton et les mots choisis, se posant en victime, parlant d’atteinte à sa vie privée et allant jusqu’à à menacer Mr De Cock : “…Christian tu vas trop loin, tu dois faire attention Christian!! tu dois faire très attention car je pense que les choses vont devoir se régler en dehors de la salle du conseil communal ». Ceci sur un ton agressif et le doigt pointé.

Ce dont Mr Guillaume nous a fait la démonstration ce lundi est  l’illustration parfaite de ce dont se plaignent les agents communaux: intimidations, menaces, insécurité. Que Mr Guillaume se permette de s’adresser de manière si violente à un élu lors d’une séance publique et en présence de journalistes en dit long sur la perception d’impunité avec laquelle il avance dans la vie politique. Si nous pouvions encore penser qu’il  fallait, peut-être, lui laisser le temps de se remettre en question, son attitude prouve qu’il n’a rien compris aux reproches qui lui sont fait et nous doutons fort qu’il puisse réellement changer de comportement, même avec une aide extérieure.

Dans la presse, Mr Guillaume, qui aime bien les images fortes, clame qu’il n’est pas du genre à quitter le navire quand il commence à couler. Notre avis est qu’il prend l’eau depuis longtemps et que le capitaine est impliqué dans ce naufrage, les équipes de secours font ce qu’elle peuvent et un pas de côté de sa part permettrait d’enclencher la remise à flot de notre administration communale pour qu’elle puisse enfin naviguer dans des eaux calmes et sereines.

Michèle Vos, conseillère communale

Conseil communal du 14/09/2020 – Texte lu par Mr De Cock

Monsieur le Bourgmestre , en tant que doyen de cette assemblé et conseiller communal Ecolo, je me permets de vous faire part de mes réflexions après la lecture du rapport Cohezio que nous avons toutes et tous lu avec attention.

Les auteurs du rapport ont, je crois, avec beaucoup de professionnalisme mis en mots les ressentis du personnel communal. … nous sommes enfin en présence d’une analyse objective et indiscutable de la situation.

Dans les articles de presse du mercredi 09/09 vous vous dites être du côté des solutions et d’ajouter que cela peut prendre du temps, je crois que pour le temps cela fait plus de 6 mois que le personnel a lancé un signal de détresse en déclarant clairement son mal-être.

Pour les solutions, une des piste est de vous faire suivre des formations en management, soit pourquoi pas, mais la situation est, à notre avis trop préoccupante pour que cela soit suffisant ( Est-il besoin que je vous relise la longue et accablante liste des griefs reprise dans ce rapport ?)

 Je crois que et  si je peux  faire la comparaison suivante:  si une pomme est attaquée par un vers (la petite bête) il ne servira à rien de faire un traitement,  la pomme va tomber prématurément; je crois monsieur le Bourgmestre que la solution est que vous fassiez un pas de côté (à gauche à droite ou en arrière) car la commune dont vous êtes le représentant est au bord du gouffre donc arrêtez de faire des petits pas en avant……mais présentez votre démission.

Merci de votre attention

Christian De Cock , conseiller communal

Share This