Un Conseil Communal au delà du réel

Le personnel communal en haie de (dés)honneur pour accueillir le Collège suivi d’une mise en garde appuyée des représentants syndicaux, et pour finir ce préambule accablant: démission surprise de membres de l’Entente Communale. Le conseil communal de ce lundi 25 mai promettait d’être tout sauf ordinaire et pourtant, vers 1h30 du matin, en rentant chez moi, j’ai eu la désagréable impression que peut-être rien n’allait changer.

Mésentente communale

Le feu couve sous la braise depuis des années, le nombre de démissions, licenciements et burn-outs parmi le personnel communal traduit à lui seul le malaise ambiant. En 2020, la coupe déborde et une grande partie du personnel communal, excédé décide de réagir.

Le 27 janvier, le personnel communal se présente en nombre au Conseil Communal pour faire part de son désarroi. Cette action, très digne, sera suivie d’interpellations des mandataires Ecolo de l’opposition et de demandes d’interventions en urgence.  Les mois passent et la crise du covid ne fera que pourrir l’ambiance.

Dans une lettre adressée le 19 mai à leur direction, les représentants du personnel communal expriment à nouveau le mal-être des employés communaux, relèvent de nombreux manquements et des attitudes méprisantes. Les Syndicats déposent un préavis d’action de grève et une délégation syndicale est présente en début de la séance pour porter les revendications du personnel.

Vint ensuite l’annonce de 5 membres de l’entente communale, échevins et conseillers, qui décident de quitter la coalition et de siéger dorénavant à titre d’indépendants. Leur intention est clairement de se désolidariser des personnes incriminées.

Tout va bien !

Dans ce climat empoisonné, cherchant à comprendre comment nous en étions arrivés là, nous avions déposé une série de questions en urgence pour savoir ce qui avait été fait depuis le dernier Conseil Communal et recueillir la version des personnes incriminées.

Nous avons bien eu des réponses à nos questions, mais je dois dire que je n’avais jamais vu un abysse aussi large que celui qui sépare le personnel de l’administration de son autorité communale. Entre les revendications et constats très durs exprimés par les employés et les syndicats, et la liste de toutes les bonnes et belles choses réalisées par le bourgmestre, les échevins et la directrice générale, on se demande si on parle bien de la même chose !

Je peux comprendre que l’accumulation d’années de frustrations, de brimades et d’attentes puisse conduire le personnel communal à des réactions, peut être parfois excessives, pour se faire entendre. D’autre part, je peux aussi entendre que certaines personnes se sentent prises dans la tourmente, ou n’osent pas s’opposer à la hiérarchie ou héritent d’une situation qui les dépasse.

Mais il semble évident que, si quelqu’un doit être désigné responsable au premier chef de cette dégradation c’est d’abord et avant tout monsieur Guillaume.  En sa qualité de premier mandataire de la commune, il doit, bien sûr, faire en sorte que tout fonctionne harmonieusement. Le côtoyant depuis de années, j’ai pu constater, comme d’autres, ses excès d’autoritarisme dans l’exercice du pouvoir, son goût du passage en force qu’il semble toujours trouver légitime, sans mesure des conséquences ou remise en question.

Les Braivois ont droit à un service communal efficient

Pour qu’une administration communale fonctionne, il faut que ses employés s’y sentent bien et soient reconnus dans leur qualités et leurs initiatives. L’entreprise communale n’est pas l’instrument des membres du collège, elle doit être au service de tous les citoyens.

Le changement auquel nous aspirons est inéluctable et j’espère qu’il nous mènera enfin à l’apaisement.

Hier, un délégué syndical nous a proposé de lire un article sur les relations entre un échevin et l’administration communale, voici un extrait qui précise les règles de déontologie et d’éthique : « … encourager toute mesure qui favorise la performance de la gestion, la lisibilité des décisions prises et de l’action publique, la culture de l’évaluation permanente ainsi que la motivation du personnel de l’institution locale… »

Lien vers le dossier de l’Union des Villes et Communes de Wallonie sur la gouvernance locale

Michèle Vos

Share This