Je ne sais pas si vous avez remarqué que les travaux vont bon train dans toutes les communes wallonnes, période pré-électorale oblige. Les trottoirs tout neufs vont-ils faire oublier les différents scandales dont Publifin ?

«  A Ciplet, nous attendons les premières esquisses de la maison de village pour l’automne prochain ».

Tiens, pour le mois d’octobre, mois électoral, bizarre. Projet travaillé d’ailleurs en 2012 avec les citoyens de Ciplet. Période pré-électorale encore. La coïncidence est troublante. Maison de village attenante à l’ancienne poste, celle-ci, vide depuis plusieurs années part doucement mais sûrement en chancre rural; dégradations diverses, vitres brisées ….  Coût estimé de la réhabilitation 130 000 euros. Perte en terme de location sur base d’un loyer raisonnable à 500 euros par mois à 60 000 euros.

On se demande qui paye la taxe sur les immeubles inoccupés quand ce sont  des bâtiments communaux.

Alors que dans le même temps, la commune cherche à acquérir des biens privés pour loger des familles à bas revenus.

Nous attendons un appartement au-dessus de la crèche de Fumal, coût estimé des travaux : 70 000 euros d’investissement dans un bâtiment qui ne nous appartient pas.

L’Entente Communale nous prévoit « la création de deux logements sociaux rue de la vigne à Braives », merci le Home Waremmien, reste à savoir qui va gérer les logements..

La transformation de l’étage vide depuis plusieurs années du bâtiment de police en logement d’insertion et non pas « d’urgence » pour un montant estimé à 150 000 euros. Fin estimée des travaux à l’automne 2018. « Bizarre ». Vous avez dit : « bizarre ».

Pouvons-nous « envisager le défi démographique et social » sur cette base là ? Je n’en suis pas sûr. Les projets se doivent d’être réfléchis à long terme et pour le long terme. La tendance  à tout faire en catastrophe en fin de législature pour tirer et présenter aux citoyens un bilan qui leurs en mettra plein la vue est un concept qui n’a rien à voir avec un développement social durable.

Je suis sûr qu’il y a moyen de faire les choses différemment.

Share This