Sélectionner une page

Braives – Foccroulle peut-il bousculer Guillaume ?  

Le socialiste compte bien user de son nouveau statut pour jouer un rôle plus important à Braives  

A près presque 18 ans d’une majorité Entente communale (MR-cdH) emmenée par Pol Guillaume, le groupe d’opposition BAse compte sur Marc Foccroulle pour inverser la tendance. Avec son nouveau statut de président des socialistes de Huy-Waremme, peut-il faire vaciller le mayeur en place ?  

Entre Pol Guillaume et Marc Foccroulle, ce n’est pas l’amour fou. Lors des conseils communaux, il est fréquent d’assister à des petites piques mutuelles. Il faut dire que les deux hommes maîtrisent l’art oratoire et vexatoire. En place depuis bientôt 18 ans, le bourgmestre tentera de se succéder afin de poursuivre le travail commencé depuis trois mandatures. « Cela fait quasiment une vingtaine d’années que l’Entente Communale vit bien à travers un rassemblement d’idéologies différentes et il n’y a pas de raison que ça change. Notre ambition est de poursuivre notre travail en amenant encore de nouveaux projets sur la table. Nous sommes très sereins par rapport au bilan qui se dressera devant nous dans quelques mois et nous voulons continuer à faire de Braives cette commune du bien-être et du saule », explique Pol Guillaume, qui ne sera pas candidat aux élections provinciales. « Car mon premier choix a toujours été d’être à la tête de Braives. C’est mon mandat de cœur. »

En face, au sein de l’opposition BAse (Braives Autrement sociale et écologique), Marc Foccroulle a pris du galon lors des derniers mois. En effet, le Cipletois est devenu le nouveau président des socialistes de l’arrondissement de Huy-Waremme après le pas de côté de Serge Manzato suite à l’affaire Publifin. Une plus grande visibilité et de plus grandes responsabilités qui pourraient peut-être lui permettre d’engranger plus de voix dans un an.

« Ce sera aux électeurs de se prononcer mais il est clair que j’espère que ma fonction de président de la fédération PS de Huy-Waremme pourra me faire évoluer dans ma commune », glisse Marc Foccroulle. Le départ des écolos (voir ci-dessous) du groupe BAse pourrait toutefois avoir une influence sur les prochains résultats. En effet, la séparation risque de faire des perdants. Réunis, socialistes et écologistes étaient beaucoup plus forts et représentatifs de la diversité braivoises face au rouleau compresseur de l’Entente Communale. Sans compter la perte de vitesse du PS, un peu partout en Wallonie, dans les récents sondages. « Concernant notre séparation avec les écologistes, cela s’est fait en toute transparence et avec beaucoup de respect. Nous respectons le choix du parti écolo de vouloir se dissocier de BAse. De notre côté, ça ne nous inquiète pas. Cela va nous permettre de proposer d’autres candidats socialistes et indépendants. Ce que nous voulons surtout, ce sont des idées porteuses », affirme le socialiste, qui en vient aux sondages négatifs dont est actuellement victime le PS. « Il serait injuste d’être jugé de cette manière alors que nous avons toujours tenté de mener une opposition constructive à Braives. Nous ne sommes pas toujours d’accord sur tout mais j’estime que nous avons livré du bon travail même en étant dans l’opposition. »

Une liste surprise ?

Face aux listes de l’Entente Communale (MR-cdH), de BAse (PS-candidats indépendants) et Ecolo, peut-on s’attendre à une liste surprise ?

« Actuellement, il n’y a que les trois listes précitées qui sont annoncées. Mais il reste encore plusieurs mois et rien n’est à exclure », termine Pol Guillaume.

Braives – L’enjeu nº 1 : création de la station d’épuration  

S’ils terminent déjà leur 3 e mandat à la tête de Braives, Pol Guillaume et la majorité Entente Communale ne manquent pas de projets. Lors de cette dernière mandature, de nombreux dossiers ont connu un épilogue heureux. À commencer par l’extension du hall des sports de Fallais dont les travaux vont enfin débuter. De même pour la création de l’îlot d’entreprises à Avennes. Citons également les rénovations de voiries, la promotion de la mobilité douce, la création d’un parking d’éco-voiturage à Fallais, le réaménagement de la place du Carcan à Braives, la rénovation de la place de l’église d’Avennes et la création d’un marché hebdomadaire à Braives. Et, surtout, des finances saines.

Les gros enjeux de la prochaine législature sont multiples. Sur le plan économique, il faudra finaliser la zone de développement économique à Avennes en dénichant de nouvelles entreprises, si possible locales. Toujours sur le plan économique, la commune tentera de promouvoir encore plus ses produits locaux via le circuit court en étendant son service de marché local avec la construction des halles de Hesbaye sur le site de la Gare de Braives. D’un point de vue écologique et touristique, la Maison de la Mehaigne et de l’Environnement Rural sera étendue via la construction d’un nouveau bâtiment. La mobilité douce sera toujours au centre des préoccupations avec l’ambition de relier tous les villages entre eux. On songe aussi à la construction d’une nouvelle maison de village à Ciplet et à Tourinne. La commune désire également augmenter sa connectivité avec ses citoyens via l’installation de la fibre optique et l’augmentation des outils de communication. Mais l’enjeu numéro un de la future législature sera la création d’une station d’épuration et de l’égouttage qui s’ensuit. Prévue depuis plusieurs années, cette dernière pourrait voir le jour à l’horizon 2021-2022 selon les dernières prévisions de la Région Wallonne.

D’après le baromètre Sudpresse/RTLInfo/iVox, voici les manquements constatés par les internautes concernant la commune braivoise. À commencer par l’entretien des routes et des trottoirs (3,96/10) ainsi que la vitesse des véhicules (3,96/10) et l’offre des transports en commun (4,39/10). À l’inverse, les Braivois semblent apprécier habiter leur commune (8,93/10) où semble régner la tranquillité (8,31/10). L’offre scolaire (7,93/10) ainsi que les infrastructures sportives (6,94/10) sont également satisfaisantes.

Braives – Écolo se présentera seul  

On le sait depuis plusieurs semaines déjà, Écolo se présentera seul aux prochaines élections. En effet, les écologistes ont décidé de quitter le cartel qu’ils formaient avec les socialistes et des candidats indépendants au sein du groupe d’opposition BAse depuis bientôt 6 ans. Un choix motivé par des divergences au niveau des objectifs à atteindre. « La coopération avec les socialistes a toujours été bonne et il n’est pas question de désavouer le travail qui a été accompli avec Marc Foccroulle et les autres membres de BAse. Mais on a envie de montrer aux électeurs qu’écolo est présent sur la commune », explique Christian De Cock, la probable future tête de liste des Verts pour 2018, dont un des cheval de bataille sera une plus grande éthique politique. « Les exigences éthiques doivent être respectées par celles et ceux qui vont représenter les habitants de notre commune, et ce, à tous les niveaux. Nous estimons qu’au-delà d’une rémunération raisonnable de 5.000 euros nets maximum par mois, le surplus devrait profiter à la commune et au CPAS. » Si la future liste Écolo ne compte actuellement que les noms sortants de Christian De Cock et Michelle Vos, tous les deux conseillers communaux, ainsi que Bernard Cwiek, conseiller CPAS, d’autres noms devraient être dévoilés dans les prochaines semaines.

 

Share This