Sélectionner une page

Ecolo veut être présent sur la commune de Braives pour tous ceux qui partagent leurs préoccupations, leurs idées d’avenir et leurs révoltes.

Pour les prochaines élections, les membres de la locale Ecolo de Braives ont pris la décision de présenter une liste en dehors de la coalition BAse dans laquelle ils oeuvrent depuis 6 ans. La coopération avec les socialistes et les indépendants de BAse à toujours été bonne, nous avons porté ensemble des projets intéressants et nous poursuivrons ce travail en commun jusqu’aux prochaines élections.

Alors pourquoi cette décision ?
D’abord parce que nos préoccupations et nos priorités ne sont pas toujours les mêmes, ensuite, nous voulons rester libres de nos choix et de la manière de défendre nos priorités sans devoir dépendre des directives d’un parti.

Il nous tient à cœur que l’écologie politique et la bonne gouvernance ne soient pas juste un vernis, mais une réelle préoccupation, car elles sont notre ADN. L’énergie que nous décidons de mettre dans un projet politique local ne doit pas être vaine.

Nous rejoindre ?

La politique, pour nous, c’est avant tout s’investir dans des projets citoyens pour plus de solidarité et plus d’écologie. Notre préoccupation première concerne l’avenir de nos enfants et la conservation de leur cadre de vie.

Être présent, même en minorité, au niveau de la politique locale permet de garder un oeil ouvert et vigilant sur les décisions prises au nom des habitants et de faire entendre la voix de ceux qui partagent notre vision de la vie communale.

Pas besoin d’être membre d’Ecolo pour participer à ce projet, notre liste est ouverte à ceux qui adhèrent aux mêmes valeurs. Nous sommes tournés vers le dialogue, sans tabous et toujours prêts à évoluer.

Quelles sont nos valeurs et préoccupations principales ?

A tous les niveaux de notre système démocratique, que ce soit pour Braives, notre région, notre pays ou pour l’Europe :

  • Nous sommes plus que préoccupés par l’état de notre planète et pensons que toute initiative visant à en freiner le déclin écologique mérite notre soutien.
  • Nous refusons de donner les clés de notre démocratie à tous ceux, de la grosse multinationales aux élus locaux, qui font passer leur propre profit avant le bien-être de tous.
  • Nous sommes révoltés par l’augmentation des inégalités ici et ailleurs.
  • Nous défendons un système politique plus éthique où l’intérêt général l’emporte sur les intérêts individuels.

Et Braives dans tout ça ?

Au niveau local, nous pourrions dire que ne sommes pas si mal lotis, que notre petite commune n’a pas trop à se plaindre.  Oui, mais … sous ses apparences de commune idéale, tout est loin d’être parfait à Braives.

Quelques exemples de ce qui nous importe :

Nous vivons à l’ombre de la centrale fissurée de Tihange 2 et de la toute puissance d’Electrabel. Notre commune ne prends pas position pour exiger la réduction des risques encourus par les habitants.

  • Pour nous, nos représentants doivent prendre la défense des habitants et ne pas céder aux diktats des géants de l’énergie.

Malgré une forte augmentation des habitations, nous n’avons toujours aucun système d’épuration des eaux, on place des égouts mais où vont donc nos eaux usées et polluées? Pas de mystère, notre sol, nos rivières et nos eaux souffrent de tout ce que nous y déversons. En attendant la station d’épuration (dans 4-5 ans) agissons.

  • Nous pensons qu’il n’y a pas de fatalité et que, malgré le manque actuel d’épuration des eaux usées, nous devons prioriser ce problème et chercher de réelles solutions plutôt que de laisser cette pollution  aux générations futures.

Il est administrateur rémunéré chez Nethys et Publifin. Il est aussi responsable commercial et Bourgmestre : le dirigeant de notre commune est une figure du refus du décumul des mandats. Lorsque nous l’avons interpellé au conseil communal, il a simplement déclaré qu’il était dans son droit. Peut-être, mais les exigences éthiques sont aujourd’hui plus strictes, et nous attendons qu’elles soient respectées par celles et ceux qui vont représenter les habitants de notre commune, et ce, à tous les niveaux.  

  • nous estimons qu’au delà d’une rémunération raisonnable (5000€ net maximum par mois, tout compris), le surplus devrait profiter à la commune et au CPAS.

Nos enfants qui fréquentent les écoles de Braives sont-ils bien nourris? privilégions toujours les circuits court ? Malgré de nombreuses tentatives pour faire entrer le local et le bio dans nos cantines, cela ne semble pas prioritaire à Braives.

  • C’est par l’exemple que vient le changement. Nos enfants sont les acteurs de demain, pour nous c’est prioritaire.

Vous désirez nous rencontrer et échanger avec nous ?

N’hésitez pas à nous contacter sur notre formulaire de la page d’accueil

Share This