Sélectionner une page

Réaction à l’article de Vers l’Avenir du 15 novembre 2017

Notre bourgmestre se permet de juger l’ambiance au sein de l’opposition, il ferait mieux de balayer devant sa porte. «L’ambiance est plus qu’excellente au sein de l’Entente Communale », quelques arguments :

En quelques années d’un management d’une qualité dite irréprochable au sein de l’EC, nous avons vu disparaître quelques échevins. Certains ont quitté le Collège parce qu’ils éprouvaient des difficultés à gérer les obligations de la vie publique et celles du privé, d’autres pour raison de santé … Nous avons vu s’enfuir le Directeur Général de la Commune et la Directrice du CPAS pour réorientation de carrière. Nous avons vu de la même manière partir des employés communaux. Version officielle…

Les Gestionnaires des Ressources Humaines analysent ces situations différemment et notamment en mettant en cause le management. Difficulté à gérer une équipe, harcèlement, ego démesuré …

La remarque concernant les « personnes qui prennent trop de place » est à mourir de rire et qualifie à merveille notre bourgmestre que je vous invite à ne jamais caresser à rebrousse-poil.

Dire qu’il « est le bourgmestre de tout le monde » est affirmer que l’eau mouille. C’est évident ! Ce qui ne veut pas dire que tous les Braivois avalisent ses choix politiques.

En effet, s’il n’a pas attendu les écologistes pour faire de l’écologie, il n’a pas entendu les remarques, nous semble-t-il justifiée, sur la gestion de différents points :
Depuis que l’EC gère notre belle commune, le projet traitement des eaux usées a pris 15 ans de retard.

Si on est bien une commune zéro pesticide où on n’utilise plus de glyphosates et bien des désherbeurs thermiques, on a toujours pas pris la peine d’informer les ouvriers communaux et les particuliers sur la façon d’utiliser ceux-ci. Ce qui n’arrange rien en ce qui concerne le réchauffement climatique, la gestion des déchets et autres fariboles.

Le projet porté par l’opposition de proposer aux cantines scolaires des produits issus de circuits locaux – que ce soit bio ou d’agriculture raisonnée – est resté lettre morte, ce n’est pourtant pas faute d’avoir insisté.

La liste peut être longue.

Il ne faut pas se plaindre de ne pas voir « arriver grand-chose comme projet constructif de la part de l’opposition » mais se remettre en question sur sa capacité à vraiment être le bourgmestre de tous le monde. »

Bernard Cwiek

L’article : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20171114_01084902/pol-guillaume-partagera-son-mandat

Share This